Trouvez un centre
Ajoutez un véhicule Votre véhicule
Ajouter un véhicule Connectez-vous à votre compte pour retrouver votre véhicule

Ajouter un véhicule Gérez vos véhicules
Bonjour, Identifiez-vous Votre compte
Se connecter

  • Votre compte
  • Votre espace fidélité
  • Votre garage
  • Vos factures
  • Vos commandes
Panier 0

Avertisseur et détecteur de radars : légal ou illégal ?

Vous conduisez souvent sur l'autoroute et avez envie d'éviter les radars ? Depuis quelques années, la législation sur les détecteurs et avertisseurs de radars a évolué au fur et à mesure des polémiques. Résultat : on ne s'y retrouve plus. Alors avertisseur et détecteur de radars, qu'est ce qui est légal ou illégal ? Voici tout ce qu'il faut savoir.

Les détecteurs de radars, des appareils interdits en France

Le détecteur de radars est un petit boîtier souvent installé à l'avant de la voiture et dont le rôle est de déceler les ondes électromagnétiques que les radars fixes ou mobiles émettent en permanence. Un système sonore permet alors d'avertir le conducteur de la présence du radar. Même si certains peuvent être bien cachés, il faut garder en tête que la vente et l'utilisation du détecteur de radars sont absolument illégales en France et dans la plupart des pays du globe. Cela vaut également si vous achetez l'appareil sur Internet. Sa simple possession est sanctionnée d'un retrait de 6 points sur le permis de conduire et d'une amende pouvant aller jusqu'à 1 500 €.


Les assistants d'aide à la conduite, un outil adapté

L'avertisseur de radars est un appareil un peu différent. Incapable de détecter physiquement les radars, il se sert de la géolocalisation GPS et de bases de données satellites pour signaler les radars fixes. L'avertisseur peut être intégré à un navigateur GPS ou à des applications mobiles.
Avant 2011, les avertisseurs étaient capables de signaler précisément l'emplacement d'un radar sur la route. Depuis une polémique, cette fonctionnalité est interdite en France. C'est depuis ce moment-là que ces appareils ont changé de nom pour devenir des « assistants d'aide à la conduite ». Le principe reste le même, cependant, au lieu de révéler précisément l'emplacement des radars, ils indiquent des « zones dangereuses ». Moins précises, elles peuvent désigner des travaux, des embouteillages mais aussi les emplacements des radars. Une façon comme une autre de s'éviter des problèmes !

Haut de page
*conditions des promotions et centres participants
En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de mémoriser vos préférences, de vous proposer des services, des offres commerciales ou des publicités personnalisées et de réaliser des statistiques de visites. Pour personnaliser ou vous opposer à ces cookies, cliquez sur "Personnaliser".
En savoir plus